Camponotus vagus

Camponotus vagus

29,90 €
TTC

Les ouvrières sont noires mais présentent des reflets argentés, ceux-ci sont dus à l'abondante pilosité des ouvrières, au moins sur le gastre. Les major semblent arriver relativement tôt dans la colonie, parfois-même dès le premier été de la fondation, plus généralement entre 30 et 50 ouvrières, ils feront alors une taille modeste (10mm) comparé aux ouvrières plus importantes qui peuvent arriver par la suite (15mm et plus).

Quantité
Il n'y a pas assez de produits en stock.


  • Paiement sécurisé par Paypal ou CB Paiement sécurisé par Paypal ou CB
  • Livraison en 3 jours ouvrés Livraison en 3 jours ouvrés
  • Support rapide en cas de besoin Support rapide en cas de besoin

Le nid n'a pas besoin d'être blindé car cette espèce ne creuse pas le béton cellulaire (bien qu'elle en soit capable). Si dans la nature elles sont strictement lignicoles, elles se contentent de tout, du nid en plexiglas au béton cellulaire. L'important étant de conserver le nid sec, cette espèce est xérophile et n'apprécie pas trop le contact avec l'humidité (bien qu'elle s'en accommode relativement facilement, sans trop d'incidence sur son développement). Maintenir cette espèce dans un nid sec avec simplement un abreuvoir dans l'ADC se fait sans aucun problème, on peut ainsi lui apporter un nid en bois, ce qui la rapprochera de son environnement naturel.
Maximum 20% de la surface humide.

Comme toutes les Camponotus françaises, elle est endogène- hétérodynamique : la diapause est OBLIGATOIRE, et déclenchée par l'horloge biologique de l'animal. Un arrêt de la ponte, une stagnation du couvain et une baisse d'activité des ouvrières sont autant d'indices qui permettent de voir la diapause approcher à grands pas. On constate un arrêt du développement en août pour les populations Nordistes et plus vers septembre pour les Sudistes.

L'hivernage s'effectue de mi-octobre à mars à une température de 10° à 15° maximum.
Plus généralement, 3 mois de diapause peuvent suffire. Dans l'idéal, une baisse puis une remontée graduée de la température est préférable. Les larves ayant arrêté leur développement au stade larvaire 2 hivernent avec la colonie.

Les Camponotus vagus, en terme de nourrissage, sont très simple. Les fondations boudent rarement les insectes (morts et congelés depuis 72h par précaution) tels que les mouches, moustiques ou les petits grillons. Les liquides sucrés tels que le lait-sucré, l'eau-miellée ou l'eau-sucrée remporteront un franc-succès. Vous noterez l'importance des physogastries chez cette espèce. N'hésitez pas à donner beaucoup d'insectes.


CAMPO-VAGUS

Fiche technique

Provenance
Endémique
Difficulté d'élevage
Débutant
Alimentation
Insectes et liquides sucrés
Diapause
Oui, obligatoire

Références spécifiques

5 autres produits dans la même catégorie :

back to top